Si vous êtes un passionné d'imprimantes 3D, vous savez à quel point il est important degarder le filament au sec. Parfois, il faut aussifilament sec et humide pour qu'il soit à nouveau prêt à l'emploi. C'est là que leSunlu FilaDryer S2* entre.

Le Sunlu FilaDryer S2 sèche uniformément les bobines de filament entières sur une durée de 3 à 6 heures et selon le matériau entre 35 et 70 °C. Surtout pour les filaments particulièrement hygroscopiques tels que le nylon, le PVA et le PETG, il est très utile, mais empêche également le PLA de devenir cassant..

Dans ce test pratique du Sunlu FilaDryer S2, j'ai testé son efficacité sur un filament stocké ouvert, un filament stocké dans un récipient avec du gel de silice et un filament extrêmement humide qui avait été dans l'eau pendant 2 jours.

Points clés à retenir

Convient pour PLA, PLA, Bois, PETG, PVB, ABS, HIPS, PVA, ASA, TPU, PMMA, PA, PC

Le filament peut être alimenté directement du sécheur à l'imprimante.

Empêche les erreurs d'impression courantes telles que les fils ou les bulles.

Plage de température de 35 à 70 CC

Sèche chaque filament en 3 à 6 heures

Max. taille de la bobine : Ø 210 x 85 mm

Diamètre des filaments : 1,75 mm ; 2,85 millimètres ; 3,00 millimètres

Qui devrait acheter le Sunlu FilaDryer S2?

Le Sunlu FilaDryer S2 convient à tous ceux qui ont des problèmes de filament humide. Surtout lors de l'utilisation de nylon, de PVA et de PETG, ce séchoir à filaments est particulièrement adapté, mais le PLA peut également bénéficier du séchage.

Contenu de la livraison et conception
> Sunlu FilaDryer S2

La livraison du Sunlu FilaDryer S2 comprend l'appareil lui-même, un mode d'emploi clair et le câble d'alimentation avec bloc d'alimentation.

L'appareil a une forme légèrement ovoïde avec quatre pieds sur le fond. Il peut être ouvert par le haut et dispose d'un espace pour une bobine de filament. Le filament reçoit de la chaleur de tous les côtés via deux surfaces chauffantes.

Le rangement du filament à l'intérieur est conçu pour que la bobine puisse se dérouler librement. Dans le capot se trouve un petit trou à travers lequel le filament peut être acheminé vers l'imprimante. Cela permet d'utiliser le filament sec directement pour l'impression. De cette façon, vous ne laissez pas le filament se mouiller. Surtout pour les grandes impressions, c'est une fonction pratique.

Surtout avec les extrudeuses Bowden, l'alimentation directe du sécheur de filaments dans l'extrudeuse est très facile, car l'angle du filament est exactement correct. Avec les extrudeuses à entraînement direct, c'est un peu plus difficile car le filament doit venir d'en haut.

De plus, il existe de nombreuses imprimantes 3D avec des extrudeuses à entraînement direct où le capteur de filament est monté sur le dessus du cadre. Cela rend encore plus difficile l'alimentation du filament directement du sécheur à l'imprimante. Mais si les avantages du séchage l'emportent sur les inconvénients, une solution individuelle peut être trouvée.

Opération
> Sunlu FilaDryer S2

L'opération se fait via un grand écran tactile à l'avant de l'appareil. La température actuelle, la température cible, l'humidité relative, le temps de séchage restant et le matériau y sont affichés. Via un menu simple avec un bouton de réglage et deux flèches, vous pouvez modifier les différents paramètres.. 

Différentes températures sont recommandées pour les différents filaments. Ceux-ci peuvent être trouvés dans un tableau de référence dans le mode d'emploi.

Vous pouvez placer le filament dans le séchoir à flamme avant ou après avoir effectué les réglages. Si vous prévoyez d'imprimer directement avec le filament par la suite, vous pouvez également enfiler l'extrémité du filament dans le trou du capot.

Test pratique : qualité d'impression avant et après
> Sunlu FilaDryer S2

Je voulais savoir si le Sunlu FilaDryer S2 tient ses promesses et l'ai testé pratiquement. Pour cela, j'ai utilisé du PETG, qui est connu pour absorber l'eau de l'air, ce qui conduit à pluscordage lors de l'impression.

A titre de comparaison, j'ai imprimé un test de rétraction avec le filament avant et après séchage pour observer tout changement. Pour cela, j'ai stocké ou séché le PETG de trois manières différentes :

PETG à l'air libre pendant une semaine (environ 40-50 % d'humidité à 20-24 C))

PETG stocké au sec (récipient fermé avec gel de silice)

PETG trempé dans l'eau pendant 12 heures

Le résultat est assez clair : le séchage a amélioré le comportement au cordage dans chacun de ces tests. Seulement avec le filament stocké à sec, il n'y avait pratiquement aucun changement une confirmation que mon système de stockage œuvres!

Niveau de bruit
> Sunlu FilaDryer S2

Il n'y a pas grand-chose à dire sur le niveau sonore, car l'unité de séchage du filament est complètement silencieuse.

Consommation d'énergie
> Sunlu FilaDryer S2

Pendant la phase de chauffage des surfaces chauffantes, le Sunlu FilaDryer S2 consomme environ 46 watts. En mode veille, en revanche, il n'est que d'environ 2 watts. Une fois que l'appareil a atteint la température, il n'a qu'à réactiver le chauffage entre-temps, ce qui lui permet de passer les 3 à 6 heures de séchage avec une très faible consommation d'énergie.

Est-ce que le Sunlu FilaDryer S2 en vaut la peine?

Si vous avez des problèmes avec un filament humide, leSunlu FilaDryer S2* vaut vraiment le coup ! Surtout dans les zones humides ou lors de vagues de chaleur avec de l'air humide en été, il est parfois impossible d'imprimer certains filaments comme le PETG sans une certaine forme de séchage.

LIEN:https://www.sunlu.com/products/new-version-sunlu-filadryer-s2

Auteur:Martin

Outre de nombreux appareils de test, Martin a maintenant sa quatrième imprimante 3D en marche et imprime comme passe-temps pour ses amis, sa famille et lui-même. Il est heureux de partager son expérience à chaque nouvel article.